jeudi 11 juillet 2019

Rencontre avec Jean Bouchart d'Orval



Notre vie individuelle se passe dans un mal-être presque incessant et notre civilisation est une anomalie, presque une monstruosité. C’est que, éblouis par les décors ou les événements, instant après instant nous négligeons l’évidence la plus absolue. Il est possible de voir la fin de tout doute, de toute peur, de tout manque de toute agitation et de toute forme de violence. Ce que nous cherchons désespérément depuis le début est si près que nous ne le voyons pas. Car la lumière est aveuglante...

Entretiens libres avec Jean

• Samedi et dimanche 28-29 septembre 2019, de 10h00 à 17h00, au 25 chemin de Troquereau sur l'Isle, Lieu-dit Durandeau 33230 Coutras. Participation : 60 par jour (merci de prévoir le règlement en espèces). 
Ceux qui le souhaitent peuvent apporter des plats de leur choix pour manger sur place.

Infos et réservation :   aubinsahallor@orange.fr
www.jeanbouchartdorval.com

vendredi 10 mai 2019

Betty


Rencontre avec Betty en Gironde les 13 et 14 juillet 2019
à Libourne en Gironde
Infos et inscriptions par mail
aubinsahallor@orange.fr


La Grande Joie 

Il y a eu ce moment où la grâce s’est installée.

Elle prend toute la place. Cette présence ne demande rien, ne qualifie rien, se meut d’elle-même et ne retient rien, elle est donc fraîche à chaque instant.

Elle est la grande joie.

Être conscient de ne rien être et de ne rien savoir a foudroyé ce désir d’exister, me laissant dans un perpétuel étonnement!

Je suis un nouveau-né qui constate que la conscience s’expérimente de si merveilleuses façons : le cycle des saisons, l’air chargé de lumière et d’humidité, les oiseaux qui valsent dans cet espace nommé ciel, les individus qui rêvent d’exister mais ne sont séparés de rien.

Dans le tout vibrent la connaissance, la non-connaissance et l’absence de cette idée de connaître et de ne pas connaître.

J’ai cessé de m’identifier à la pensée. Je la vois pour ce qu’elle est, point final. Cette pensée qui est un attribut du cerveau et qui habite dans le cerveau du corps humain. Cette machine qui s’attribue des titres selon ce que la société a décidé : voici un bohème, un intellectuel, un chercheur spirituel. Et c’est accepté, car ça semble réel dans le monde de la pensée : Je sais veut dire quoi? Sembler avoir fait le tour de la connaissance? Non! C’est croire encore un peu plus que la pensée va nous propulser hors de la pensée et régler une fois pour toute cet appel à accumuler des connaissances! Ce rôle que vous donnez à la pensée est une illusion. La pensée est sans vie car elle est déjà morte dans le temps et survit dans la mémoire. Elle écrase l’élan de vie, les bourgeons gorgés de possibilités, l’innocente sensibilité.

La Vie, elle, renaît à chaque instant; sa beauté est en mouvement et ne peut être comprise par la pensée. C’est un espace vierge où la pensée ne pénètre pas. La pensée travaille dans l’arrêt et l’analyse, la Vie est le mouvement et ne demande rien.

La pensée, en voulant la saisir et se l’approprier, est découpée en petits morceaux voilant ainsi sa beauté. La pensée s’est attribué une fonction : exister et le prouver à tout prix ! Quand la réalité dite physique n’est pas suffisante, la pensée se cherche des alliés à sa source même : la mémoire! La mémoire individuelle, collective, universelle, galactique et extra-terrestre. N’importe quoi pour arriver à se prouver qu’elle existe… et qu’elle a raison.

On ne rêve que de soi dans le monde de la pensée! Est-ce nécessaire de s’identifier à cet attribut du corps? Pas plus nécessaire que de s’identifier aux ongles de ses doigts!

Il faut la voir pour ce qu’elle est : la pensée n’est qu’un mécanisme délirant qui fabrique des images, des buts, des dieux, des croyances, et vous lui donnez vie avec l’énergie de la Source. Cette Source qui est là, bien avant la pensée, et vous attend. Vous lui soutirez des brins de Vie pour alimenter votre désir d’exister individuellement! C’est épuisant et à l’opposé de votre vraie nature. Quand le rêve sera reconnu, la Vie tel un alchimiste vous transformera et vous constaterez : « Je suis Cela, je suis la Vie qui s‘expérimente et s’exprime si parfaitement! » et votre joie sera sans fin!

La pensée est regardée pour ce qu’elle est. Elle passe de plus en plus comme une photo ancienne, puis comme un négatif, puis comme une petite brume. Laissez-vous un peu tranquille avec cette histoire de pensée.

Quand on se rend compte un jour dans une grande souffrance, qui est une bénédiction, qu’on ne peut plus contrôler ça, que tout mouvement de la pensée est inutile, et que vouloir devenir quelqu’un ou quelque chose est inscrit dans le temps, que penser comprendre est un piège puéril, on est foudroyé sur place : le délire cesse, le silence s’installe. La Vie prend le relais et elle est au rendez-vous!

L’être ne s’éveille pas : il arrête de rêver qu’il existe en tant que pensée individuelle et se fond complètement dans le tout.

La Vie est si parfaite.

La grande joie est le retour à la Source.

Profonde gratitude
Betty 

Site Betty    



 Enregistrement audio d'une rencontre : Cliclic



lundi 6 mai 2019

Krishnamurti



Pour instaurer la paix dans le monde, pour mettre fin à toutes les guerres, 
il faut une révolution dans l'individu, en vous et moi. 
Une révolution économique sans cette révolution intérieure n'aurait pas de sens, car la faim est la conséquence d'une perturbation économique causée par nos états psychologiques, l'avidité, l'envie, la volonté de nuire, le sens possessif. 
Pour mettre un terme aux tourments de la faim et des guerres il faut une révolution psychologique et peu d'entre nous acceptent de voir ce fait en face. Nous discuterons de paix, de plans, nous créerons de nouvelles ligues, des Nations Unies indéfiniment, mais nous n'instaurerons pas la paix, parce que nous ne renoncerons pas à nos situations, à notre autorité, à notre argent, à nos possessions, à nos vies stupides.
Compter sur les autres est totalement futile ; 
les autres ne peuvent pas nous apporter la paix. 
Aucun chef politique ne nous donnera la paix, 
aucun gouvernement, aucune armée, aucun pays.

Ce qui nous apportera la paix ce sera une transformation intérieure qui nous conduira à une action extérieure.
Cette transformation intérieure n'est pas un isolement, un recul devant l'action. Au contraire, il ne peut y avoir d'action effective que lorsque la pensée est claire, et il n'y a pas de pensée claire sans connaissance de soi. 

Sans connaissance de soi, il n'y a pas de paix.

Krishnamurti


lundi 29 avril 2019

Franck TERREAUX



extrait :

FRANCK, QU’ENTENDEZ-VOUS PAR
« IL N’Y A RIEN À FAIRE ? »

"Voir, sans faire, seulement voir … que si toi tu ne fais aucun effort c’est là et que si c’est là c’est parce que toi tu ne fais aucun effort. F. T"

– Franck, à l’heure où je vous parle, le mot d’ordre est méditation, conscience de soi ou encore pleine conscience, au milieu de tout ça où se situe votre art de ne rien faire et comment définiriez-vous votre approche ?

– Séverine, vous au moins, vous avez l’art de mettre directement les pieds dans le plat et je vous en remercie car votre question contient à elle seule le coeur même de mon approche. En effet, il semblerait aujourd’hui qu’au sein de la non-dualité, il y ait deux consciences, une qui serait pleine et une autre qui serait vide mais rassurez-vous, ce n’est pas bien grave. (Éclat de rire). 
Mon approche est d’une simplicité confondante, elle se résume simplement à ceci : Là, en cet instant même ne faites rien, aucun effort pas même méditer … Voyez ce que c’est que de ne céder à aucune pratique quelle qu’elle soit, pas même celle qui consisterait à ne rien faire … Si ceci n’est pas seulement lu mais véritablement ressenti, alors il ne vous reste plus qu’à retourner chez vous, car, sans avoir rien fait, tout est parfaitement compris."



Site Editions Almora 


dimanche 24 mars 2019

Rencontre avec Jean Bouchart d'Orval



OCÉAN DE LUMIÈRE SANS OMBRE

Entretiens libres avec
Jean Bouchart d’Orval


Claire dans la nuit, errant autour de la Terre, Lumière venue d’ailleurs...
Νυκτιφαὲς περὶ γαῖαν ἀλώμενον ἀλλότριον φῶς...
 Parménide, Poème, fragment XIV

La lumière a beau inonder la pièce, on ne la remarque que lorsqu’elle éclaire un objet. On croit alors apercevoir un objet, mais c’est toujours la lumière qu’on voit. De la même manière, c’est la Lumière consciente qui éclaire et sait tout ce que je perçois et qui apparaît et disparaît sans cesse. La Lumière consciente n’apparaît pas ni ne disparaît. Celui qui se sait Océan de lumière sans ombre est sorti du cauchemar.

Entretiens libres avec Jean
• Samedi et dimanche 13-14 avril 2019, de 10h00 à 17h00, au 25 chemin de Troquereau sur l'Isle, Lieu-dit Durandeau 33230 Coutras. Participation : 60 par jour (merci de prévoir le règlement en espèces). Ceux qui le souhaitent peuvent apporter des plats de leur choix pour manger sur place.
Infos et réservation : Jean-Marc Martin 05 57 41 14 71 / 06 16 80 20 93 aubinsahallor@orange.fr




vendredi 25 janvier 2019

Revue 3éme Millénaire




N° 130   -   Hiver 2018
Thème :  A la découverte de nos émotions perturbatrices
Sommaire
 
TILICHO : Accueillir l’émotion
MALO AGUETTANT : L’émotion fondamentale : la peur de disparaître
NGAK’CHANG RINPOCHÉ & KHANDRO DÉCHEN :
Étreindre les émotions comme Voie spirituelle
Les cinq éléments dans la Psychologie tantrique
CAROLINE BLANCO : Mais que sont au juste les émotions ?
FRANÇOIS MALESPINE : L'émotion, miroir du moi
ISABELLE TRIZAC : La vie sans émotions : un bref aperçu
DARPAN : L'Art de dissoudre les émotions
MARC MARCISZEWER : Être un océan
SHAKTI CATERINA MAGGI : La danse de Shakti
La transformation alchimique de vous-Même
YANN THIBAUD : L'alchimie émotionnelle
Rubriques :
Psychologie Transpersonnelle dans l'art
WELLEDA MULLER : Rencontre avec le dragon
Paradoxes & non-dualité
DOMINIQUE CASTERMAN :  La Vie Universelle…
Approche de la méditation
PHILIPPE G. MULLER :  Apprendre à observer 
Sciences & Spiritualité
PHILIPPE G. MULLER : La dimension manquante des sciences affectives 
Document 
EDOUARD SALiM MICHAËL : Se libérer des émotions 
Témoin d'éveil
SÉVERINE MILLET : Un éveil à la vie 
Portfolio : Photographies de Lionel Molina
BD : ANNA GUÉGAN : "Lâcher d'émotions !" 
et NATHAN CELIOLISA : "Les émotions perturbatrices"


Editorial

Peut-on se libérer des émotions qui nous gouvernent ?

La transmutation des émotions est-elle possible ?

Ce numéro, consacré à nos relations aux émotions et à la possibilité d’en être libres ou de les transformer, sera suivi, sur le même thème, d’un second numéro à paraître fin mars, tant ce sujet est primordial.
En effet, il suffit de regarder autour de nous – et même en nous ! – pour constater la domination des « émotions perturbatrices » : la peur, la colère, la haine, l’envie, la jalousie, le désespoir… Tout un monde de souffrance qui asservit l’humanité et se déverse dans l’environnement humain.

Ainsi, c’est au nom de la sacro-sainte liberté d’expression – dont il faut reconnaître le bien-fondé ! –, que les réseaux sociaux donnent l’image d’un formidable défouloir émotionnel : on s’insulte, on se menace, on s’étrille… Et ce ne sont pas les plus grossiers qui s’affichent ; des leaders politiques eux-mêmes montrent une capacité à s’agacer, à s’énerver, à vitupérer contre x et y et à tout bout de champ… « Faut se lâcher ! », entend-on souvent ! Nos émotions, autrefois mises sous le boisseau d’une morale hypocrite, éclatent au grand jour et avec justifications à l’appui.

Les « émotions négatives », les « émotions perturbatrices », gouvernent l’humanité contemporaine qui ne sait plus – et ne cherche plus – à quel saint se vouer. 
Evidemment, il ne s’agit plus de réprimer, de refouler ou de s’amputer des énergies puissantes qui nous habitent… Alors que faire ?… Peut-on être libre des émotions perturbatrices ? La transmutation des émotions négatives est-elle possible ?

Dans ce numéro, nous abordons cette question si essentielle à nos vies sur les plans individuel et collectif. Nos auteurs témoignent de leur propre démarche et nous invitent, par l’écoute et l’attention, à la connaissance non-duelle de soi. Dans l’esprit de l’alchimie spirituelle et du tantrisme, ils nous initient aux voies de libération et de transmutation des émotions qui dominent l’humanité. A l’avant garde d’une psychologie transpersonnelle, ils tracent, en pionniers, une éthique vivante au service des individus en quête d’harmonie intérieure et d’équilibre social.


mardi 1 janvier 2019

Nouvelle année


«Ne vous promettez rien, n’ayez pas de regrets, et il n’y aura pas de douleur.»
Nisargadatta Maharaja

Basquiat

vendredi 14 décembre 2018

Allan Watts







La partie de vous-même qui veut changer les choses est celle-là même qui aurait besoin d’être changée. "

Allan Watts




Krishnamurti






« La peur existe quand je désire vivre dans un modèle particulier. Vivre sans peur signifie vivre sans aucun modèle particulier. La peur surgit quand j'exige une façon de vivre particulière » 

J. Krishnamurti




jeudi 8 novembre 2018

Atelier Byron Katie


VIVRE LE TRAVAIL DE BYRON KATIE 
et revenir à l’évidence de ce qui est

Le week-end du 8 & 9 décembre 2018

 Bordeaux (33)


Animé par Marie Lasne, facilitatrice Certifiée par Byron Katie


Organisé par Valérie Ringot


Le Travail de Byron Katie est une démarche simple et puissante qui nous permet de sortir de notre confusion mentale, source de stress et de souffrance, et d'acquérir un esprit clair, source de bien-être et de paix. Il sert à identifier puis à questionner les pensées et croyances à l’origine de notre insatisfaction pour nous amener vers plus de vérité et plus de liberté.



Au cours de cette rencontre, seront proposés :

- une présentation théorique et pratique du questionnement,

- des exercices permettant de s’approprier la démarche
 pour l’utiliser pour soi-même et à deux,

...un temps de partage, d’écoute et de retour à soi.


Aucun pré-requis n’est nécessaire.

La lecture du livre de Byron Katie, « Aimer ce qui est », peut être un support.

Informations sur le Travail : www.thework.org www.marielasne.fr


« Soit vous croyez vos pensées,

soit vous les questionnez, vous n’avez pas d’autre choix. » B.K

page1image3681248page1image3681456
Renseignements et inscriptions :
Valérie Ringot : 06 61 22 99 53 valerie.ringot@gmail.com

Horaires :
Samedi 8 décembre : 9h30 - 12h30 et 14h - 17h 
(Accueil des participants à partir de 9h)
Dimanche 9 décembre : 9h – 12h et 13h30 – 16h30

Lieu :
Chez Karine De Palma, 241 rue du Jardin Public, 33 300 Bordeaux

Participation :
Tarif modulable : 80€ à l’inscription avec complément en fin de stage,
 laissé à la discrétion de chacun, en conscience, 
selon ses ressources et son appréciation.
(Le tarif de ce type de stage est de l’ordre de 160 à 240)
Pour les repas de midi, nous proposons 
que chacun apporte quelque chose à partager.

Je m’inscris au stage Le Travail de Byron Katie 
des 8 et 9 décembre 2018 à Bordeaux
Nom, Prénom : ................................................................................:............................................ Adresse............................................................................................................
Tél. fixe : .........................................................
Tel. Port. : ..................................................
 E-mail : ..............................................................................................

Je souhaite une attestation Je souhaite une facture

Je joins un chèque de 80 , à titre d’arrhes, libellé à l’ordre de Marie Lasne

J’adresse le tout à : Valérie Ringot, 99 rue Roustaing, Apt 11, 33400 Talence
En cas de désistement après le 25 novembre 2018
 les arrhes ne seront pas remboursées



page2image1666256

dimanche 14 octobre 2018

Christiane Singer



C'est du fond de mon lit que je vous parle….
J’ai encore beaucoup de peine à en parler de sang froid. Je veux seulement l’évoquer. Parce que c’est cette souffrance qui m’a abrasée, qui m’a rabotée jusqu’à la transparence. Calcinée jusqu’à la dernière cellule. Et c’est peut-être grâce à cela que j’ai été jetée pour finir dans l’inconcevable. Il y a eu une nuit surtout où j’ai dérivé dans un espace inconnu. Ce qui est bouleversant c’est que quand tout est détruit, quand il n’y a plus rien, mais vraiment plus rien, il n’y a pas la mort et le vide comme on le croirait, pas du tout. Je vous le jure.
Quand il n’y a plus rien, il n’y a que l’Amour.
Il n’y a plus que l’Amour. Tous les barrages craquent. C’est la noyade, c’est l’immersion.
L’amour n’est pas un sentiment. C'est la substance même de la création. Et c’est pour en témoigner finalement que j’en sors parce qu’il faut sortir pour en parler. Comme le nageur qui émerge de l’océan et ruisselle encore de cette eau ! C’est un peu dans cet état d’amphibie que je m’adresse à vous. On ne peut pas à la fois demeurer dans cet état, dans cette unité où toute séparation est abolie et retourner pour en témoigner parmi ses frères humains. Il faut choisir. Et je crois que, tout de même, ma vocation profonde, tant que je le peux encore - ma vocation profonde est de retourner parmi mes frères humains.
Je croyais jusqu’alors que l’amour était reliance, qu’il nous reliait les uns aux autres. Mais cela va beaucoup plus loin ! Nous n’avons pas même à être reliés : nous sommes à l’intérieur les uns des autres.
C’est cela le mystère.
C’est cela le plus grand vertige.
Au fond, je viens seulement vous apporter cette bonne nouvelle : de l’autre côté du pire t’attend l’Amour.
Il n’y a en vérité rien à craindre.
Oui, c’est la bonne nouvelle que je vous apporte…
CHRISTIANE SINGER