lundi 27 décembre 2010

Parfum de silence....



As-tu un bâton
Avec un seul bout ?
Non !
Alors y a-t-il une chose
Sans une autre ?





La non-dualité
Est
La dualité acceptée



Perdre un idéal est
Perdre une idée.
Une idée
perdue
N'est rien d'autre que Rien


Que faut-il que je fasse
Pour être heureux ?
Admettre également le malheur
Lorsqu'il passe


L'égo est à la Totalité
Ce que la vague est à l'océan
Doit-on supprimer la vague
Pour trouver l'océan ?


Être Un avec ce qui Est
Ne relève pas du faire
Puisque déjà là


"Lacher prise"
Ce n'est pas lâcher le tenu
Mais s'absenter en tant que tenant


Est-ce qu'un jour dans ta vie
Tu as vécu un instant
En dehors de Maintenant ?



vendredi 24 décembre 2010

Advaïta Vedanta




RAMANA MAHARSHI

Vous pouvez rester où vous êtes et continuer votre travail.

Quel est le courant souterrain qui donne vie à l'esprit, et lui permet de faire tout ce travail ?

C'est le Soi.

C'est cela la véritable source de votre activité.
Soyez conscient de cela pendant votre travail, et ne le perdez pas de vue..

Considérez avec attention l'arrière-plan de votre esprit, même pendant que vous êtes engagé dans une activité.

Pour cela, ne vous dépêchez pas, prenez votre temps.

Gardez bien vivant le souvenir de votre nature véritable même pendant votre travail, et évitez la précipitation qui vous fait l'oublier.

Soyez réfléchi.

Pratiquez la méditation pour calmer l'esprit et le rendre conscient de sa relation exacte au Soi, qui en est le support.

N'imaginez pas que c'est vous qui êtes en train d'effectuer le travail.

Pensez que c'est ce courant sous-jacent qui s'en charge.
Identifiez-vous à lui.

Si vous travaillez sans précipitation, avec ce souvenir présent à l'esprit, votre travail ou votre emploi n'a aucune raison d'être un obstacle.

La chose importante est de vérifier que l'esprit ne se tourne pas vers l'extérieur, mais vers l'intérieur.

La décision d'aller à tel ou tel endroit, d'abandonner ou non ses obligations, n'appartient pas à l'homme.
Tous ces évènements se produisent en fonction de notre destin.

Dès notre entrée dans l'existence, les activités que doit accomplir le corps sont fixées.
Il ne vous appartient pas de les accepter ou de les rejeter.

La seule liberté que vous possédez est de tourner votre esprit vers l'intérieur et par là même de renoncer à l'activité.


Pour toutes vos soi-disant activités, ce ne sont pas les vôtres, ce sont celles de Dieu.


Les activités du Sage ne sont en aucune façon un obstacle à la non-action et à la paix de l'esprit. Il sait qu'en vérité toutes les activités ont simplement lieu en sa présence, mais que lui ne fait rien.

source : Sililia

lundi 20 décembre 2010

Soufisme





RÛMI

Tu ne me chercherais pas si tu ne m'avais déjà trouvé.

Au delà du bien faire et du mal faire existe un espace.
 C'est là que je te rencontrerais.


ABD EL-KADER

Dieu et la créature sont deux noms 
qui désignent en fait un seul et même Nommé :
 à savoir l'Essence divine qui Se manifeste par l'un et par l'autre.

La Réalité divine,
 lorsqu'elle "s'assemble" avec les créatures en mode strictement conceptuel, 
se cache au regard de ceux qui sont spirituellement voilés : 
ceux-là ne voient que les créatures.
 Inversement, ce sont les créatures qui disparaissent sous le regard 
des maîtres de l'Unicité de la contemplation, car ils ne voient que Dieu seul. 
Ainsi, Dieu et les créatures se cachent l'un et l'autre
 mais de deux points de vue différents.


samedi 18 décembre 2010

Évangile de Thomas



ÉVANGILE APOCRYPHE DE THOMAS

Voici les paroles cachées que Jésus le Vivant a dites et qu'a transcrit Didyme Jude Thomas.

Et il a dit : " Celui qui parvient à l'interprétation de ces paroles ne goûtera point de mort ! "



Jésus dit : " Que celui qui cherche ne cesse point de chercher jusqu'à ce qu'il trouve ; lorsqu'il trouvera, il sera troublé ; et lorsqu'il sera troublé, il admirera, et il régnera sur l'univers ! "

 Jésus dit : " Si ceux qui vous guident vous disent : " Voici, le Royaume est dans le ciel ! "- alors les oiseaux du ciel y seront avant vous. S'ils vous disent. " Il est dans la mer ! "- alors, les poissons y seront avant vous, Mais le Royaume est à l'intérieur de vous et il est à l'extérieur de vous ! "

 Jésus dit : " Si les gens vous demandent : " D'où êtes-vous venus ? " dites-leur : " Nous sommes venus de la Lumière, du lieu où la Lumière se produit d'elle-même jusqu'à ce qu'elle manifeste l'image. " Si l'on vous dit :" Qu'êtes-vous ? "- dites : " Nous sommes ses fils et nous sommes les élus du Père qui est vivant. " S'ils vous demandent : " Quel signe de votre Père est en vous dites-leur : " C'est un mouvement et un repos ". 

 Jésus dit : " Je dis mes mystères à ceux qui sont dignes de mes mystères ; quand ta main droite fera, que ta main gauche ignore qu'elle le fait. "





lundi 13 décembre 2010

Bhagavad Gîta





Qui voit l'acte dans le sans acte
 et le sans acte dans l'acte,
celui-là est un sage parmi les hommes;
il est en état d'union, il fait la totalité des actes.






jeudi 9 décembre 2010

Tao Te King



         11


Trente rais se réunissent autour d'un moyeu. C'est de son vide que dépend l'usage du char.

On pétrit de la terre glaise pour faire des vases.

C'est de son vide que dépend l'usage des vases.

On perce des portes et des fenêtres pour faire une maison. C'est de leur vide que dépend l'usage de la maison.

C'est pourquoi l'utilité vient de l'être, l'usage naît du non-être.







mardi 7 décembre 2010

Steven Harrison



Quatrième de couverture :
Auteur de plusieurs best-sellers très largement lu Outre-Atlantique, Steven Harrison se penche ici sur la relation. Stimulant et provocateur, il dresse un pont innovant, à partir du désastre de notre addiction à la séparation, vers un Amour qui ne connaît pas de limites. Toutes les questions gravitant autour de la façon dont nous entrons en communication avec nous-mêmes, les autres et le monde sont passées au crible d'un bon sens décapant épicé d'une bonne dose d'humour. Égocentrisme, solitude, sexe, famille, conditionnement, amour, mort, espoir, peur, inconnu, identification... L'état des lieux est sans complaisance. L'éventail des idées reçues et des notions erronées qui gouvernent notre vie est impressionnant. Avec une grande patience, l'auteur démonte les rouages les plus secrets de notre comportement et nous offre un chemin à travers nos difficiles problèmes de relations. La basse psychologie et les professionnels du devenir ne sont pas épargnés au passage et leur faillite clairement démontrée. La religion est réévaluée dans le contexte de notre conditionnement et de nos projections et la spiritualité elle-même fait ici l'objet d'une inflexible remise en question. De l'évaporation de nos alibis et faux-fuyants infantiles naît par touches délicates et successives une compréhension transformatrice de la relation véritable. Tout en restant très clair sur le fait que la survenue et la maturation de cette nouvelle vision de la vie nous incombe, l'auteur nous offre au fil des chapitres de cet ouvrage une direction inattendue vers laquelle tourner notre regard avec des yeux neufs. Ce livre met à notre portée le bonheur et la paix d'un nouveau paradigme où la relation n'est pas ancrée dans le temps et l'espace, mais en laquelle le deux se fond en l'un. Le défi d'un nouvel essor dans la vie nous est lancé....
Ed. Accarias l'Originel Déc. 2010


Alan Watts





La solution au problème ?


" Mais ", me direz-vous, comment en venir à bout ? " Je réponds à cela qu'il s'agit d'une mauvaise question; de quoi faut-il venir à bout? Vous ne pouvez pas vous débarrasser des hallucinations qui donnent substance à votre ego à l'aide de votre ego. Désolé, mais c'est impossible, comme de se soulever en tirant sur ses propres bottes. On n'éteint pas le feu avec le feu: si vous essayez de vous débarrasser de votre ego à l'aide de votre ego, vous tombez dans un cercle vicieux. Et vous risquez fort de ressembler à quelqu'un qui redoute de se faire du souci du fait qu'il est soucieux... vous tournez en rond sans fin en devenant toujours plus fou.

La première chose à comprendre quand vous vous dites: " que puis-je faire pour me débarrasser de mon faux ego ? C'est que la réponse est " rien" , car vous posez la mauvaise question. En demandant: " Comment puis-je, alors que je m'éprouve comme un ego, me débarrasser du sentiment d'être un ego? " On ne peut que vous répondre " impossible " Vous dites alors: " Mais dans ce cas, c'est désespéré! " Ça ne l'est pas. Simplement, vous n'avez pas reçu le message.

Si vous avez découvert que votre volonté et que ces trucs ne peuvent pas se débarrasser de cette hallucination, vous avez découvert quelque chose de très important. En comprenant que vous ne pouviez rien y faire vous avez réalisé que vous n'existez pas. C'est-à-dire " vous " en tant qu'ego n'existez pas, et c'est si évident que vous ne pouvez rien y faire. Vous constatez ainsi que vous ne pouvez pas vraiment contrôler vos pensées, vos sensations, vos émotions, et que tous les processus qui se produisent en vous comme hors de vous vous échappent complètement.

Mais alors, qu'arrive-t-il? Eh bien voilà ce qui arrive: vous observez ce qui se passe. Vous voyez, vous ressentez tout ce qui se produit, et vous constatez soudain, à votre grand étonnement, que vous pouvez parfaitement vous lever, marcher jusqu'à la table, y prendre un verre de lait et le boire : il n'y a rien qui s'oppose à ce comportement. Vous pouvez toujours agir, vous pouvez toujours bouger, vous pouvez toujours fonctionner de façon rationnelle mais vous avez soudain découvert que vous n'étiez pas ce que vous croyiez être. En tout cas pas cet ego qui pousse et tire à l'intérieur de son sac de peau.

Voici que vous vous éprouvez vous-même et le monde entier d'une manière nouvelle - le monde entier comprenant votre corps et tout ce dont vous faites l'expérience pendant votre vie. C'est intelligent. Ayez confiance.

source : Non-dualité

vendredi 3 décembre 2010

Della



« Nous baignons tous dans cet élan naturel d'éveil à notre Vraie Nature.
 
Certains en ressentent l'appel avec intensité.  D'autres ont cette chance inouïe de plonger dans son Évidence sans avertissement.  Processus étrange s'il y en a un...
Bien des questions pour un mental en quête de paix devant le Mystère.
 
La Vérité n'est-elle pas qu'un point de vue qui résonne
avec notre nectar propre de Sagesse ?
Tant de douces saveurs dans ce monde pour en arriver à Maintenant. »
 
 
 
J'ai tenté toute ma vie d'atteindre cet Éveil, qu'est-ce que je dois faire pour y arriver ?
Le chemin de chacun est unique et fait également partie du Tout que le mental ne peut saisir.
Le petit (personnalité, émotions, jugements) peut croire qu'il y a quelque chose à faire et tant qu'il souhaite être en contrôle, l'attention est mise sur un objectif futur inexistant dans le Moment.  La souffrance est créée, le bonheur passager, et la quête se poursuit...
 
Il n’y a nulle part où aller ni rien à faire pour Être.  La porte d’entrée vers cette réalisation réside dans l’arrêt de notre lutte contre ce qui Est, ici et maintenant.  Plongeon vertical certain, qui prend parfois la couleur d’un processus de deuil chez le petit qui aimerait bien continuer à rêver.
 
 
 
Arrêter la lutte signifie-t-il de mettre un terme à notre mental ?
Cesser l'activité mentale m'apparait être un objectif bien cruel et en toute sincérité je doute d'en être capable !  C'est un peu comme si on demandait à un enfant de cesser de se manifester.  La Conscience observe ce mental, elle Est à la fois cette musique qui joue et le Silence qui le permet.
 
Dans le Présent, si le mental se manifeste, alors il se manifeste tout simplement.  C'est un des nombreux visages que prend le Divin dans ce moment.
 
 
 
Comment puis-je cesser de souffrir si je ne peux contrôler mon mental ?
Êtes-vous la douleur de votre doigt qui vient d'être frappé accidentellement par un marteau ?  Êtes-vous votre mental qui a peur, qui a des opinions sur tout, qui tient à certaines croyances ?
 
Ce qui désire contrôler votre mental est ce même mental qui veut contrôler une situation qui n'est pas acceptée.  Toute réaction de fuite du moment provient du « petit ».  Tout accueil de ce qui Est est issu de cet Espace Divin ouvert et aimant de qui Nous sommes.
L'invitation ici est peut-être d'accueillir cette impuissance à contrôler votre mental, à accueillir votre peur de souffrir dans le moment, même à accueillir l'incapacité à accueillir...
 
  
 
Mais alors, on devient passif et on subit les événements sans réagir ?
L'accueil de ce qui Est inclut Tout : la réaction et l'absence de réaction.  C'est à partir de cet Espace Infini d'accueil qu'émerge le mouvement harmonieux de la Vie; un mouvement qui résonne avec ce qui est Vrai pour nous, au-delà de la réaction immédiate modelée par un conditionnement qui voile l'élan Libre de l'Être.


Site Della


Partager