mardi 31 août 2010

Léo Hartong



Si des expériences transcendantales apparaissent sur "l'écran" de la Pure Conscience, très bien, qu'il en soit ainsi. Dans le cas contraire, ne vous en inquiétez pas. Il y a des gens qui ont eu de telles expériences et qui sont toujours en recherche. Il y a aussi des gens qui n'ont jamais eu ce genre d'expériences et qui savent très clairement ce qu'ils sont vraiment. L'expérience humaine est un flux en perpétuel changement, mais le clair espace de la Pure Conscience en lequel ce flux se produit est immuable. Tout ce qui est, est cette présence, s'exprimant sous l'aspect de la totalité de la manifestation, incluant toutes choses, depuis la galaxie la plus éloignée jusqu'à la plus petite créature vivante, depuis l'illusion de l'espace et du temps jusqu'aux traits de votre personnage. Cette totalité, à la fois ce qui apparaît et ce en quoi cela apparaît, est votre véritable identité. Il n'est absolument rien que vous puissiez ou deviez faire, rien non plus que vous ne deviez attendre, pour simplement être ce que vous êtes déjà.

Reposez-vous là - maintenant.
Ne faites absolument rien.
Simplement, détendez-vous.
Car votre séparation de Dieu
est la tâche la plus ardue au monde



Léo Hartong : "s'éveiller au rêve" Ed. Accarias l'Originel



lundi 23 août 2010

Alain Galatis




















HIC et NUNC.......


Qui que vous soyez et quoi que vous fassiez, vous vous trouvez toujours forcément en un lieu et à un instant particulier. C'est notre point de départ : ce qui se produit à l'instant et à l'endroit où vous êtes. Le reste relève de l'imaginaire. Vous savez qui vous êtes et où vous vous trouvez, mais ce sont toujours des pensées; elles sont étrangères à la réalité. Renoncez alors à définir. Il est possible de rester immobile, tranquille, sans songer à votre identité. Personne ne vous interroge. Vous ne devez vous justifier de rien. çà va ? Vous êtes toujours là ? Que se passe-t-il maintenant ? Vous n'avez pas disparu. Au contraire, vous êtes au coeur d'un évènement. Quelque chose se produit. Vous ne pouvez plus vous référer à une dimension spatio-temporelle. Vous ne savez plus qui vous êtes, ni où vous êtes. Maintenant, vous pouvez découvrir l'inconnu. Vous apercevez un mouvement premier, indéfinissable.
Vous vous trouvez à la très fragile frontière séparant le monde de vos représentations et ce qui se produit. Et vous pouvez passer de l'un à l'autre. Vous glissez comme sur un toboggan, vers le réel. En renonçant à toute définition puisqu'elle est subjective, limitée inopportune, vous découvrez un fait premier, inouï, incommensurable : de l'être, partout, de tous les côtés, emplissant tout, à chaque instant, et vous en êtes conscient. Vous êtes passé derrière le décor en trompe-l'oeil.

Alain Galatis : "Eros Unité" ed. Les deux Océans.

Alain Galatis















PLONGEON......

Plonger dans l'inconnu. Pas d'autres accès possibles. Ici, toutes mes pensées sont caduques. Je ne peux songer à ce que j'accomplissais il y a deux minutes ou à la personne que je fus dans ma jeunesse. Impossible d'évoquer un futur proche ou lointain. Images que tout ça.
Je ne peux me référer à un savoir, une réflexion, un discours, un écrit, une théorie. Je ne peux évoquer les philosophes, les poètes, les sages, les artistes, cette galaxie de l'esprit. Images toujours.
Je ne peux utiliser des connaissances historiques, géographiques, scientifiques, politiques, sociologiques, culturelles, religieuses, pour appréhender le lieu où je me trouve. Images encore et encore.
Le réel n'est pas l'imaginaire. Des représentations sont produites, mais ce qui se produit n'est que représentation. Alors, il faut chercher avant les images, le lieu où iln'y a ps d'images. Le lieu d'où les images émergent.

Alain Galatis : "Eros Unité" ed. Les deux océans


samedi 21 août 2010

Wayne Liquorman

Wayne Liquorman

Le 17 septembre



RENCONTRE NON-DUALITÉ À PARIS
avec WAYNE LIQUORMAN

"La liberté n'est jamais atteinte. Elle ne peut qu'être révélée. La liberté n'est pas une chose à acquérir mais une condition qui existe en ce moment même. Elle est là, maintenant, en ce moment même, et elle sous-tend toute chose. La véritable liberté est acceptation totale." Wayne Liquorman. (Disciple réalisé de R.S. Balsekar)

En quête de vérité sur lui-même, Wayne Liquorman rencontre, puis fréquente, Ramesh Balsekar son initiateur à l’évidence de la non-dualité. En 1989, son monde quotidien s’effondre pour laisser place à l’Ultime Compréhension. Ce n’est qu’en 1996, que Balsekar l’invitera à sortir de l’anonymat. Depuis, il enseigne sans concession, auprès de très nombreux chercheurs spirituels, le retour à l’évidence.
VENDREDI 17 SEPTEMBRE À 19H30

à l'USIC
18 Rue de Varenne
CODE PORTE : 3091
75007 Paris
Métro : Rue du Bac
Participation : 20€
(au lieu de 25€ si réservation avant le 14/09)



mercredi 11 août 2010

Innocence

Zen Tarot Card
Innocence

Le Zen dit que si vous lâchez le savoir – et dans le savoir tout est inclus, votre nom, votre identité, tout, parce que cela vous a été donné par les autres – si vous lâchez tout ce qui vous a été donné par les autres, vous aurez une qualité d’être totalement différente – l’innocence.
Ce sera la crucifixion de la persona, de la personnalité et il y aura une résurrection de votre innocence. Vous deviendrez de nouveau un enfant, re-né.

Osho Dang Dang Doko Dang Chapter 7

Commentaire :

Le vieil homme de cette carte rayonne une joie enfantine dans le monde. Une sorte de grâce l’entoure, comme s’il était à l’aise avec lui-même et avec ce que la vie lui a apporté. Il semble avoir une joyeuse communication avec la mante religieuse sur son doigt, comme si tous les deux étaient les plus grands amis. Les fleurs roses tombant en cascade autour de lui représentent un temps de lâcher prise, de relaxation, de douceur. Elles sont une réponse à sa présence, un reflet de ses qualités authentiques.
L’innocence qui provient d’une profonde expérience de vie est enfantine mais non pas puérile. L’innocence des enfants est belle mais ignorante. Elle sera remplacée par le manque de confiance et le doute au fur et à mesure que l’enfant grandit et apprend que le monde peut être un lieu dangereux et menaçant. Mais l’innocence d’une vie vécue complètement possède une qualité de sagesse et d’acceptation devant l’émerveillement du perpétuel changement de la vie.

Osho Le tarot zen


dimanche 8 août 2010

Douglas Harding

DOUGLAS E. HARDING

VIVRE
SANS STRESS

L'accès direct à votre paix intérieure

Traduction de Catherine Harding



Lorsque nous rencontrons des situations stressantes dans notre vie quotidienne, notre tendance naturelle est la fuite. Si au contraire nous pouvons intégrer le stress en nous, le conflit disparaît. “Le but de ce livre – son hypothèse à vérifier par tous les moyens possibles et tous les jours – c’est que la prise de conscience de soi est la réponse, la clé du royaume dont vous êtes le roi, le remède souverain à tous vos problèmes, quels qu’ils soient.”

Cette méthode peut transformer l’ennui en joie et le découragement en félicité. Il n’y a qu’une chose à faire : avoir l’audace de jeter un regard neuf sur soi-même.
L’approche franchement agnostique de ce livre et ses expériences basées sur le doute, remettant en question nos idées reçues et nos croyances les plus établies, nous amènent directement aux sources de l’histoire spirituelle de l’humanité, nous faisant découvrir, en fait, son don instinctif pour résoudre le problème du stress.

“Hors normes, Vivre sans stress n’est pas à proprement parler un ouvrage sur la relaxation, ou alors au sens le plus profond, le plus spirituel du terme puisque son auteur, le célèbre Douglas Harding, nous y livre les dernières mises au point de sa méthode d’éveil. Attendez-vous à une grande découverte !” La Vie Naturelle
“L’auteur, l’un des pionnier du développement personnel, propose une méthode très simple pour avoir l’audace de remettre en question nos idées reçues, nos croyances sur la vie et sur le monde.” Psychologies
“Des techniques originales, simples et profondes qui permettent à ceux qui les pratiquent de percevoir clairement et rapidement leur véritable identité, leur nature divine.”
Terre du Ciel
“Dans un langage clair, sans théorie intellectuelle, il propose avec son humour habituel des expériences simples, concrètes et percutantes dans le but de s’éveiller à la conscience de soi. Un ouvrage d’intérêt pour qui entreprend de sortir du carcan de la mécanicité du psychisme humain.” 3e Millénaire

370 pages - 23 €


En librairie le 23 Juillet

Ed. L'Originel



Alain Galatis



Éros unité
Alain Galatis


Dans ce nouvel ouvrage, Alain Galatis ne témoigne plus d’un cheminement possible de l’individu vers l’unité du réel mais reconnaît l’évidente primauté de celle-ci. Explorant les multiples facettes, souvent paradoxales, d’un tel changement de perspective, l’auteur se confronte à un obstacle principal : comment considérer le mal et la souffrance face à l’unité ? Une telle position l’amène également à une remise en question radicale du travail jusque-là accompli. Il n’y a jamais eu d’individus et le passage du fini à l’infini fut également un leurre. Seule existe l’union du monde. Seule existe la pure fusion amoureuse de ce qui est. Seul existe le réel qui est amour.


  • Extrait du titre

    Le magma

    Ainsi, il est possible à l’humain de plonger au cœur du réel, dans le magma en fusion de ce qui est, où il se trouve instantanément calciné, pulvérisé en particules innombrables, transformé en lave insignifiante. Il lui est possible de rester conscient, à chaque instant, de ce processus, de cet anéantissement. Il lui est possible alors de se découvrir innommable conscient, conscience de l’indicible. Et il est possible de revenir, de réintégrer le monde des apparences, d’évoluer dans l’espace et le temps, d’agir sous une forme particulière.

    Une fois ces deux dimensions clairement perçues, l’individu et le magma, les éprouvant à chaque instant, plusieurs questions nouvelles se pressent : l’humain est-il individu ? Ou est-il magma ? Ou est-il individu et magma ? Mais comment un individu peut-il apparaître dans le magma ? L’individu se révèle une apparence dont le magma se pare. Le magma englobant tout, ne connaissant aucune antériorité, aucune dimension, aucunes limites, d’où l’humain a-t-il plongé ? Il était déjà magma. Il était magma, mais il ne le savait pas. Pourquoi, alors, accomplir ce plongeon s’il n’est pas réellement un plongeon ? Et comment un plongeon qui n’existe pas peut-il être un acte excessivement important, désespérément vital ? S’il se révèle tellement nécessaire, pourquoi n’est-il pas accompli rapidement, aisément, facilement, par tous, là, maintenant, tout de suite ? Si l’humain est magma, lave insensée, pourquoi ne le perçoit-il pas ? Comment peut-il encore croire aux apparences ? Qu’ont-elles de si obscurcissant ? Quelles forces possèdent-elles pour que les humains se transforment en fragments infimes de lave refroidie roulant solitaires le long du volcan ?

    2

    Cercle vicieux

    Constamment, l’humain crée les illusions qu’il sera amené à démonter et dont il devra se défaire. Paradoxe : pour se découvrir magma, l’humain doit reconsidérer cette conscience particulière d’être un individu mais, à chaque instant, ses pensées et ses perceptions le ramènent à cette dimension. Ainsi, perpétuellement, recrée-t-il le théâtre duquel il cherche laborieusement la sortie. Un cercle vicieux se dessine. L’humain se bat contre des ombres, mais ces dernières sont uniquement ses propres gesticulations projetées sur l’écran de sa conscience. Il suffirait de se tenir parfaitement immobile pour que s’évanouissent les fantasmagories, tel un projecteur de cinéma que l’on éteint.
    ...
    102

    Les éclats

    Un seul et unique événement. Les uns y voient le fini, les autres l’infini. Mais le fini est éclat, bribe, fragment de l’infini. L’éclat témoigne de l’infini. En lui et grâce à lui nous pouvons voir l’infini. L’infini, lui, recèle le fini. Il l’observe. C’est-à-dire qu’il se mire. Il regarde des fragments de ce qu’il est.

    103

    Courage

    Ayons le courage de l’infini.
    ...
  • mercredi 4 août 2010

    Jean Bouchart d'Orval


    Jean Bouchart d'Orval à Bordeaux

    Le 27 septembre à 20h

    Lieu: "Maison des Femmes"
    246 cours de l'Yser (place Nansouty) 33000 Bordeaux


    Partager