lundi 8 décembre 2008

Jean Bouchart d'Orval



LE SECRET LE MIEUX GARDÉ
Reboiser l'âme

Notre civilisation crépusculaire s'exténue de plus en plus dans la poursuite de l'utile. Elle en meurt. Ce recueil de courts textes fait signe vers le petit détail que nous avons négligé : l'essentiel. L'essentiel devant lequel plus rien ne distingue l'utile de l'inutile. La réalité essentielle de nos vies, que l'auteur appelle la Lumière consciente, donne le ton d'entrée de jeu et déploie dès lors sa force de recueillement poétique à travers chaque texte. Elle revient en cadence et éclaire les aspects de la vie abordés par l'auteur. La parole ne vient pas encombrer davantage notre mémoire déjà saturée d'informations; elle est plutôt l'occasion d'ouvrir la fenêtre de nos vies sur ce qui est proprement inouï et que nous cherchons tous. À travers des thèmes comme l'amour, le sacré, la mort, l'ennui, la musique, l'abandon, la violence, la méditation et bien d'autres, ce livre surgit à point nommé comme un puissant rappel que toute insatisfaction est la conséquence directe de l'oubli de l'Inconcevable. Pourtant, il suffit d'un instant, comme le montre l'auteur, pour que tout bascule et que l'existence au complet s'illumine.

Les textes de ce livre ont été réécrits et refondus à partir de deux ouvrages diffusés uniquement au Québec dans les années quatre-vingt-dix : Le Secret le mieux gardé (Éditions Libre Expression, Montréal, 1993) et La Diligence divine (Éditions De Mortagne, Montréal, 1995)

Le Secret le mieux gardé, Éditions Almora, Paris, 2007.

Aucun commentaire:

Partager