dimanche 1 mai 2011

Bob Adamson

Les rencontres de la non-dualité :

 Bob Adamson le Marin


Bob AdamsonBob Adamson a voyagé en Inde dès 1970 et il a découvert, en Nisargadatta Maharaj, l’ami spirituel qui l’a aidé à parvenir à la Réalisation. Cet ouvrage est la transcription des échanges qui ont lieu désormais toutes les semaines chez l’auteur à Melbourne en Australie, avec les personnes en quêtes d’eux-mêmes qui se réunissent autour de lui . La nature de son enseignement embrasse l’Advaita Vedanta (Non-Dualité), le Shivaïsme du Cachemire ou le Dzogchen qui est la plus haute forme du Bouddhisme."Vous imposez des limites à votre véritable nature d’être infini, puis vous vous désolez de n’être qu’une créature limitée, vous commencez, alors, des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes. Mais si votre pratique même implique l’existence de ces limites, comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?"
Ramana Maharshi.
Quel est le problème maintenant, si vous n’y pensez pas ?
Voici un livre qui n’a, en apparence, rien de « séduisant » tout comme de prime abord son auteur : Bob Adamson « le marin ». J’ai rencontré de nombreux « maîtres » ou « enseignants » spirituels, au charisme extraordinaire, aux voix mélodieuses tenant des discours élaborés, dans une langue magnifique… Rien de tout cela avec Bob, sa magie c’est la simplicité, une si grande simplicité qu’elle réveille la vôtre, elle réveille le silence, elle réveille l’évidence, et l’espace infini, que vous êtes, qui a toujours été, même quand vous le cherchiez, et qui sera toujours… Tout cela est vu, embrassé au-delà de tout doute, et de toute question.
Bob Adamson au cours des divers entretiens, qui constituent ce livre, explique clairement et patiemment ce que nous ne sommes pas, il dénonce et démonte nos scénarios, nos croyances, nos pensées, il illustre ses propos d’exemples précis, de métaphores, il ne nous lâche pas, dès que le mental veut s’échapper à droite ou à gauche, sous la forme des questions des participants aux entretiens, il nous recentre, nous interroge, et dans cette présence, cette simplicité, cet enseignement si concis et direct, sans fioritures, se développe l’espace, la possibilité pour le mental de lâcher et d’entrevoir ce qui est…
« Q : Bob, qu’est-ce que le lecteur peut trouver dans ce livre ? »
« S’ils suivent le livre et posent un regard sur eux-mêmes, ils verront d’abord qu’ils ne sont pas ce qu’ils croient être. Cela les amènera à la compréhension ou à la connaissance qu’ils ne sont pas cette entité séparée, qui est la cause de tous leurs problèmes. Si la cause est vue comme fausse, quel en sera l’effet ? La prétendue souffrance psychologique que les humains éprouvent, va disparaître. Elle n’est pas nécessaire. » Tout est dit et donné dans ces pages, il sera peut-être nécessaire de les lire et les relire pour dépasser les apparentes barrières du mental qui filtre, commente, et associe sans cesse, surtout lorsque son hégémonie semble menacée.
« La présence-conscience n’est pas le résultat d’un effort. Il n’est nul besoin d’essayer de faire quelque chose, pour que soudainement elle apparaisse. La présence-conscience est toujours présente ici, maintenant, qu’elle soit reconnue ou en apparence, perdue. Ce n’est pas quelque chose qu’on puisse créer ou détruire. La pensée conceptuelle est comme un nuage qui obscurcit le soleil. »
« Q : Bob, quel est l’essentiel ? »
« L’essentiel, c’est : ici, maintenant, vous êtes présent et vous êtes conscient d’être présent. Réalisez que vous êtes l’un-sans-second, la pure présence-conscience et soyez ce que vous êtes. »
Laya Jakubowicz - source l'Originel -





Aucun commentaire:

Partager