jeudi 4 janvier 2018



Quand on s'éveille enfin à la claire compréhension
Et que l'on sent qu'il n'y a aucune frontière
Qu'il n'y en a jamais eu
On se rend compte qu’on est tout.

Les montagnes, les rivières,

L'herbe, les arbres, le soleil, la lune, les étoiles
Et l'univers enfin
Ne sont autres que nous-memes.

Rien ne nous distingue
Rien ne nous sépare les uns des autres
L'aliénation, la peur, la jalousie, la haine
Sont évanouies.

On sait en pleine lumière
Que rien n'existe en dehors de soi
Que par conséquent rien n'est à craindre.

Etre conscient de cet état
Engendre la compassion,
Les gens et les choses
Ne sont plus sépares de nous
Mais sont au contraire
Comme notre propre corps.

Genpo sensei, moine zen japonais

Aucun commentaire:

Partager