mercredi 1 avril 2009

Jean Bouchart d'Orval "Reflet de la splendeur"


Les maîtres géniaux apparus au Cachemire entre les IXe et XIIe siècles nous ont légué des textes remarquables. Relativement peu connues en Occident, ces œuvres témoignent d’une profondeur et d’une beauté encore insurpassées tant en Inde qu’ailleurs dans le monde.
Cette tradition nous concerne tous, car elle ramène à l’émotion fondamentale de l’existence, qui est étonnement, joie, ravissement. Les situations de la vie et les émotions qu’elles engendrent n’ont pas à être fuies, encore moins combattues, car elles représentent autant d’occasions pour redécouvrir la liberté profonde. Au lieu d’appeler à des efforts pour résoudre un problème finalement inexistant, le shivaïsme non duel du Cachemire invite à cesser de nous approprier – au nom de ce que nous ne sommes pas – l’irrésistible élan qui nous meut, celui-là même qui préside à chaque instant à l’apparition de l’univers. Cette voie de lumière et de pure passion nous parle à partir du cœur, celui de l’existence même : la pure Lumière consciente que nous sommes. Son éclat clairement reconnu fait pâlir et fondre tout ce qui nous attachait à la surface de ce qui
« arrive » dans nos vies et dans le monde. Est-ce un hasard si, après un silence de mille ans, ce courant ressurgit précisément à notre époque ?
Des reflets qui nous invitent à reconnaître la Splendeur en nous et la refléter en retour…

Editions ALMORA

Aucun commentaire:

Partager