lundi 17 octobre 2011

Wei Wu Wei



WEI WU WEI  "La voie négative" réédition

Paru pour la première fois en 1977 dans la collection "Philosophia Perennis" dirigée par Michel Waldberg, La Voie négative de Wei Wu Wei est épuisé depuis plusieurs décennies. Le choix du pseudonyme "Wei Wu Wei" : "action de non-action" implique un double refus, celui du nom propre et celui de l'état civil. Le titre original de l'ouvrage Ask the Awakened : "Demander aux Eveillés" signifie vouloir que se dissipent les linéaments du rêve afin qu'apparaisse la seule virtualité admissible qui est Absence absolue. De cette Absence absolue, nous ne connaissons la présence que par le témoignage des Eveillés. Ceux dont il est question dans ce livre sont les maîtres du Bouddhisme Ch'an, lequel n'est guère connu des Occidentaux que sous les formes du Zen, qui n'est pas comme on le pense souvent une quelconque pratique mais l'une des plus hautes postures que l'homme, insatisfait de son sort, ait choisies. Chacun des 114 chapitres que Wei Wu Wei nous propose dans ce livre contribue à l'éradication du "je-concept" impitoyablement débusqué par une philosophie orientale plus radicale qu'on ne se le figure habituellement.

Extrait :

L'illumination par la non-action

6

Toute soi-disant volonté est une manifestation du je-concept. Qui recherche l'illumination ? Dans la mesure où cette dernière est recherchée sous la contrainte du je-concept, comment pourrait-elle être atteinte ?

D'autre part, aussitôt que disparaît le je-concept, on la sent comme ayant toujours été présente.

Mais le je-concept ne désire qu'une pseudo-illumination, par laquelle il peut prétendre être sage ; l'accomplissement, impliquant son propre anéantissement, n'apparaît pas désirable du tout, et il placera sur sa route tous les obstacles possibles.

Ceci est la raison pour laquelle toute "méthode", "discipline", etc... assujétie au je-concept est nécessairement un chemin qui nous éloigne de chez nous. Etant donné que toute action qui n'est pas une non-action, et ne peut être spontanée, se trouve accomplie sous la contrainte du je-concept --car il n'y a pas d'autre "acteur", j'entends d'autre acteur véritable -- l'illumination ou satori ne peut être que la conséquence de la non-action. 

Ed. "De la différence" Octobre 2011


Aucun commentaire:

Partager