mardi 28 septembre 2010

Angelus Silesius en écoutant Taizé "Nada te turbe"



Angelus Silesius 1624 - 1677


1. Pur comme le plus fin des ors, ferme comme un roc,
De part en part limpide comme un cristal; ainsi doit être ton coeur.

2. Je ne sais pas ce que je suis, je ne suis pas ce que je sais :
Une chose, et pourtant aucune chose, un petit point et un cercle.

3. Homme, si tu es encore quelque chose, si tu sais quelque chose, 
si tu aimes et détestes quelque chose,
Crois moi, tu n'en as pas fini avec ton fardeau.

4. Je ne crois en nulle mort; je meurs à toute heure
Et chaque fois je n'ai trouvé qu'une vie meilleure.

5. Rien ne te met en mouvement, tu es toi même la roue
Qui roule d'elle même et n'a pas de repos.

6. Je n'aime qu'une chose et ne sais ce qu'elle est,
Et parce que je l'ignore je l'ai choisie.

7. Celui qui ne désire, n'a, ne sait, n'aime, ne veut rien,
Il a, désire, et aime encore beaucoup.

8. L'âme est un cristal et la divinité sa lumière :
Le corps où tu vis est l'écrin de tous deux.

9. Celui pour qui tout se vaut n'est touché par nulle peine
Même dans le cloaque du plus profond enfer.

10. Le ciel est en toi et aussi les tortures de l'enfer :
Ce que tu choisis et ce que tu veux, tu l'as partout.

11. Tu n'aimes pas les hommes et tu fais bien :
C'est l'humanité qu'il faut aimer en l'homme.

12. Si tu perds la vue à force de regarder le soleil
La faute est dans tes yeux non dans sa grande lumière.

13. Tu dis : Quitte le temps et rejoins l'éternité ;
Mais y a t'il une différence entre le temps et l'éternité ?

14. Rien ne me semble haut : je suis la plus haute des choses
Car Dieu Lui même, sans moi, ne compte pour rien à Ses yeux.

15. Je sais que le rossignol ne trouve rien à redire à l'intonation du coucou ;
Mais toi, si je ne chante pas comme toi, tu te moques de la mienne.

16. La rose est sans pourquoi, elle fleurit parce qu'elle fleurit,
N'a pour elle même aucun soin, ne demande pas : Suis je regardée ?

17. Fou l'homme qui boit à une flaque
Et ignore la fontaine qui jaillit dans sa maison !

18. Ni le créé ni Dieu ne peuvent te jeter dans l'inquiétude ;
C'est toi même (ô folie !) qui t'inquiètes des choses.

19. Homme, si tu veux et n'aimes rien, tu veux et aimes bien ;
Celui qui aime ce qu'il veut n'aime pas ce qu'il faut.

20. Le monde est l'océan, le marin est l'esprit de Dieu,
Le navire est mon corps, et mon âme la voyageuse qui retourne chez elle.

21. Le monde ne te tient pas, c'est toi même le monde
Qui par des liens si forts te retient prisonnier en toi.

22. Essaie, ma petit colombe : on apprend beaucoup par l'exercice ;
Celui qui ne reste pas assis finit par arriver au but.

23. Ah ! mon frère, deviens : qu'as tu à rester fumée, apparence ?
Nous avons essentiellement à devenir un être nouveau.

24. Le vrai vide est comme un vase splendide
Qui porte du nectar : il a, et ne sait quoi.

25. Je ne connais que trois jours : hier, aujourd'hui et demain ;
Mais quand hier se cache dans aujourd'hui et maintenant,
Et que demain s'efface, je vis ce jour
Que je vivais en Dieu avant d'être.

26. J'aime beaucoup la beauté ; mais j'hésite à l'appeler belle
Si je ne la vois pas toujours au milieu des épines.

27. Le sage ne cherche qu'une chose, et c'est le bien suprême ;
Un fou aspire à mille choses minuscules.

28. Ne renonce pas, mon enfant, si seulement tu as une bonne volonté
Ton orage finira par se calmer.

29. L'âme a deux yeux : l'un regarde le temps
Et l'autre se tourne vers l'éternité.

30. Ami, si tu es quelque chose, n'en reste pas là :
Il faut sans cesse aller d'une lumière à une autre.

31. L'homme a trois ennemis : lui même,
Belzébuth et le monde ;
Mais entre eux c'est le premier le plus long à abattre.

32. Meurs avant de mourir, pour ne pas mourir
Quand tu devras mourir ; sinon tu périras.

33. Mon meileur ami mon corps est mon pire ennemi :
Il me lie, m'entrave même s'il me veut du bien.
Je le hais et je l'aime, et au jour de nos adieux
Je m'arracherai à lui avec joie et avec peine.

34. Nulle mort n'est plus belle que celle qui donne une vie,
Nulle vie plus noble que celle qui surgit de la mort.

35. Le cercle est dans le point, le fruit est dans la graine,
Dieu dans le monde : sage est celui qui L'y cherche.

36. Homme, ne montre pas trop haut et ne tire gloire de rien d'autre :
La plus belle sagesse c'est de ne pas être sage.

37. Le soleil n'a pas mal quand tu te détournes de lui
Et Dieu non plus quand tu cours à l'abîme.

38. Tout bien n'est pas bon. Homme, ne te fais pas d'illusions :
Ce qui ne brûle pas de l'huile d'amour est une fausse lumière.

39. L'homme riche qui parle sans cesse de sa misère,
N'hésite pas à le croire : la vérité c'est qu'il ne ment pas.

40. Partager donne la paix ; c'est de la propriété seule
Que naissent tous les maux, toutes les persécutions, les guerres et les luttes.

41. Le plus court chemin vers Dieu passe par la porte de l'amour ;
Le chemin de la science t'y mène très lentement.

42. Le sage qui s'est porté au dessus de lui même
Repose quand il court, agit quand il contemple.

43. Fou l'homme qui embrasse un nuage !
Fou, toi qui te fais joie de vaine gloire !

44. Le sage est ce qu'il a. Si tu ne veux pas perdre
La petite perle du ciel, tu dois l'être toimême.

45. On n'apprécie rien si on ne le contemple pas ; ce qui manque au monde c'est la
contemplation.

46. "N'appelles pas Dieu à voix haute
Sa source est en toi
Et si tu n'obstrues pas le passage
Rien n'en suspend la coulée"

6 commentaires:

PaTrice-de-Nice a dit…

"L'âme a deux yeux : l'un regarde le temps
Et l'autre se tourne vers l'éternité."

Ce texte est une perle et l'oeuvre musicale qui l'accompagne, sublime.

merci Jean-Marc pour ce doux moment.

en lien de coeur.

Patrice

Jean-Marc a dit…

Quelques instants de grâce...

Fraternellement

Jean-Marc

yannick a dit…

Oui ce texte est de toute beauté, la musique aussi.

Anonyme a dit…

Merci beaucoup...
je vous le pique pour mon blog etc ...
Véronique

TaoChat(sarah) a dit…

"Dieu est un eternel présent ;
c'est pourquoi il peut être totalement en moi ."
"Si l'Esprit de Dieu te touche de son Essence ..
Alors nait en ton sein , l'enfant de l'Eternité ."..
(dieu est un eternel present)
(dervy )
merci jean marc .j'aime trouver angelus silesius ..sur ton blog .L'eveil dans le style mystique traditionnel,est lumineux aussi !
merci jean marc ! et Joyeux Noel !TaoChat (sarah)

Taochat(sarah) a dit…

Et merci . Jean Marc , pour l'enregistrement musical des mots de Thérèse d'avila ,..pas entendus depuis longtemps !

Que rien ne te troubles !
Rien ne te tourmentes !
Seul dieu ,suffit !
Solo dios basta !
Taochat

Partager