lundi 18 octobre 2010

Alan Watts



TEXTES 
l'action
* Vous ne pouvez pas agir correctement en imitant les actions de quelqu’un d’autre. (Mémoires)

les croyances 
* La vision de Dieu ne s’obtient qu’en abandonnant toute croyance en une quelconque idée de Dieu. (Mémoires)

le combat stérile 
* L’illumination, c’est d’abord la liberté d’être le raté que l’on est… Il nous faut commencer là où l’on est, de façon entière, sans réserve et sans regret… En dehors de cette acceptation, toute tentative de discipline morale ou spirituelle demeure le combat stérile d’un esprit divisé et de mauvaise foi. (Amour et Connaissance) 

l'Occidental et le zen 
* L’Occidental que le zen séduit doit faire preuve d’une qualité indispensable : il lui faut avoir une connaissance exacte de sa propre culture afin de n’être plus inconsciemment soumis à ses postulats. (Beat zen, Square zen et Zen)

le Soi et le détachement
* Le profond détachement du Soi par rapport à l’ego et le monde n’est pas un détachement de rejet mais d’acceptation et d’amour. Le vrai détachement quant aux choses consiste à les laisser libres d’être elles-mêmes, c’est-à-dire, à ne pas les confondre avec le Soi. Et quand sont-elles confondues au Soi? Lorsqu’elles sont identifiées à Lui inconsciemment et séparées de lui comme s’il était un objet tout comme elles-mêmes. Chercher Dieu ou le Soi comme objet de connaissance, c’est nier la Transcendance de l’infini en la plaçant dans la classe des objets. Mais la Transcendance n’est pas la séparation, de même que, du point de vue métaphysique, la sainteté n’est pas " une mise à part " (comme le veut le sens de kodesh, " la sainteté " en hébreux). C’est plutôt la totalité de ce qui est tout-incluant. Ainsi, la réalisation vient-elle par une plongée consciente et délibérée au cœur de la vie et non d’un retrait par rapport à celle-ci. Elle naît d’une généreuse acceptation de l’expérience finie, non de ce que l’on efface celle-ci de l’esprit. Elle vient du consentement entier à être ce que l’on est, et non du fait que l’on tente de se hausser vers le ciel au moyen de ses lacets de chaussures. Le Soi réalise la liberté à l’égard du monde limité en s’abandonnant délibérément aux limites de celui-ci… Consentir à être insécure constitue la sécurité ultime. Consentir à souffrir est l’essence de la joie divine. Consentir à être limité c’est connaître son infinité. Consentir à être un esclave c’est être vraiment libre. Consentir à être un fou et un pécheur, c’est à la fois être un sage et un saint. (La Suprême Identité)

l'essence de la conscience
* L’usage même du terme " inconscient " pour désigner les profondeurs abyssales montre bien combien peu l’Occidental connaît ce qui est en réalité l’essence même de sa conscience. (La Suprême Identité)

l'accord naturel avec le Tao
* Comment se mettre en accord avec le Tao? Un sage a dit que si on essaie de s’y accorder, on va s’en éloigner. Mais il n’a pas tout à fait raison. Car curieusement, on ne pourrait sortir de l’accord avec le Tao même si l’on voulait. Même si les pensées plongent dans le passé ou l’avenir, elles ne peuvent échapper au moment présent, car elles sont dans le moment, tout comme les choses auxquelles elles participent. Vous pouvez vous croire en désaccord par rapport à la vie et son maintenant éternel, mais vous ne pouvez l’être vraiment, car vous êtes la vie et vous existez maintenant – autrement vous ne seriez pas là. Aussi, le Tao infini est-il quelque chose que vous ne pouvez ni fuir ni saisir en le poursuivant. Il n’y a pas de mouvement d’approche ou d’éloignement à son sujet : cela EST et vous êtes cela. 
(Devenez ce que vous êtes)

l'acceptation
* L’acceptation : un art pour lequel il n’est pas de technique.

le renoncement
* Il est facile de " renoncer au monde " quand on ne sait même pas gérer ses affaires.


* Tout effort pour se renoncer soi-même mène à une impasse.


* En traversant le ciel, 
ni l’oiseau ni la flèche ne laissent de trace.

la prétention au contrôle
* Vouloir à tout prix se transformer contient l’obstacle qui empêche la transformation : la prétention au contrôle.

l'obstacle
* La partie de vous-même qui veut changer les choses est celle-là même qui aurait besoin d’être changée.

l'éveil
* On n’atteint pas l’éveil, pas plus qu’une aiguille n’est accessible à sa propre piqûre.


* Tout éveil doit nécessairement se produire spontanément, n’en déplaise à ceux qui obligent des gens à devenir leurs disciples pour y atteindre.


* Chercher l’éveil c’est comme utiliser ses lunettes pour les chercher.

le pouvoir
* Toute question de discipline, de volonté, d’acharnement dans ce domaine cache un pouvoir clérical.

l'abandon 
* C’est en reconnaissant que je ne peux m’abandonner que l’abandon survient.


* Aucune technique, aucune croyance n’est nécessaire pour atteindre ce qui est déjà là. 
(Le Tabou qui défend de se connaître)





Aucun commentaire:

Partager